#TechPol Clinton 2.0 une leçon d’empowerment

katie dowd clinton digitalebox

Katie Dowd, Directrice de l’équipe digitale d’Hillary Clinton détaille sur MSNBC les objectifs de son équipe web dans la campagne présidentielle américaine. Elle place la création d’outils et les innovations tournées vers l’empowerment comme l’une des clefs d’une campagne réussie.

Pour elle l’Empowerment ou le « lâcher prise » de l’équipe digitale doit permettre aux citoyens de s’approprier « un morceau de campagne » que ce soit en tant que collecteur de dons, story Teller ou électeur. Ils doivent pouvoir revendiquer une partie de la campagne digitale et en être fier.

Le regard de Katie Dowd sur l’importance de l’empowerment est intéressant alors que les éditeurs de logiciel d’organisation de communautés évoluent également dans ce sens. En 2012 elles permettaient déjà aux sympathisants en ligne de s’approprier une partie de la campagne, mais les outils étaient jusque-là assez tourné vers les  « militants professionnels » et permettaient surtout de connecter « IRL » (in real life) avec une équipe locale.

Depuis 2014 lors des élections municipales françaises notamment, de nouveaux outils destinés à un public plus large ont été mis en place dans les logiciels d’organisation de communautés tels que la collecte collaborative de dons, qui permet à une organisation d’avoir des centaines de pages de collectes de dons créées et gérées directement par les sympathisants.

Ces nouveaux outils correspondent à l’émergence d’un nouveau profil dans les campagnes en ligne, le sympathisant. Déconnecté des équipes de militants convaincus, le sympathisant veut définir lui-même son engagement et gérer son action comme bon lui semble, comme par exemple rassembler des dons en ligne pour le candidat de son choix auprès de sa communauté. Le sympathisant souvent ne se montre pas dans les réunions, il n’a même jamais été encarté, mais il aura à cœur de participer en ligne si les outils et les actions lui conviennent.

Ces nouveaux outils correspondent également à une nouvelle forme d’engagement citoyen, plus libre mais aussi plus ponctuel. Les réseaux sociaux ont libéré la parole politique, chacun peut s’exprimer publiquement sur tous les sujets avec un simple compte twitter, une fois ce constat fait, comme l’explique très bien Katie Dowd il ne manque plus qu’à mettre à disposition des citoyens les outils pour qu’ils puissent passer de la parole aux actes.

Retrouvez nous prochainement pour un autre décryptage des stratégies digitales et outils de la Campagne Présidentielle US 2016

Le Lab DigitaleBox

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Please copy the string wQbhR1 to the field below: