N°89. La pire façon de faire de l’emailing

La pire façon de faire de l’emailingL’essor des réseaux sociaux tend à faire passer l’emailing comme un outil un peu ringard. Pourtant, il reste le « réseau social » le plus important (environ 5 milliards de membres) et avec un retour sur investissement incroyable (environ 40$ pour 1$ investi). L’emailing devrait donc faire partie de votre stratégie marketing. Pourtant, il existe une façon de faire que vous devez absolument banir. Je vous explique tout dans cet article…

L’achat ou la location de base emails

On trouve de nombreuses entreprises qui proposent des bases de données à l’achat (ce qui est purement illégal en France) ou à la location. Je vous recommande fortement de vous tenir éloigné de ce genre de proposition pour les raisons qui suivent:

La qualité des listes

Ces listes ne sont pas de très bonne qualité. Réfléchissez deux secondes au business model de ces entreprises. Elles vous louent des bases de données. Elles ont donc intérêt à ce que le fichier soit le plus gros possible. Potentiellement au détriment de la qualité. Les emails sont souvent périmés ou alors sont issus de jeux concours peu qualitatif et les emails collectés ne sont utilisés que pour les jeux concours. Pas terrible pour faire passer votre message.

Prospection à froid

Je ne sais pas si ça vous arrive, mais pour ma part, je reçois souvent des appels téléphoniques tard le soir pour me vendre tel ou tel produit. Le plus souvent, je n’en ai absolument pas l’utilité et c’est très dérangeant. Tellement dérangeant que j’ai purement et simplement supprimé mon téléphone fixe. On ne peut me joindre que sur mon portable maintenant. Bref, ces coups de fils sont désagréables et à mon avis peu rentables car il s’agit de prospection à froid. On appelle sans connaitre les besoins du client. Ni même son appétence pour le produit. C’est la même chose avec un email envoyé sur une base qui ne vous connait pas. Vous allez en déranger plus d’un et vos résultats ne seront pas terribles…

Violation des conditions d’utilisation de votre routeur

La plupart des routeurs appliquent des conditions d’utilisation à leurs clients dans lesquelles ils demandent à ce que les emails sollicités soient optin. C’est à dire qu’ils aient donné leur consentement éclairé pour recevoir des emails de votre part. Dans le cas d’un achat de base, on ne peut pas dire que ce soit le cas… Vous risquez donc de vous mettre votre routeur à dos. Il peut suspendre votre compte ce qui vous empêchera d’envoyer vos emails. Est-ce que ça en vaut le coût? Certainement pas.

Un véritable danger pour votre délivrabilité

On appelle délivrabilité votre capacité à délivrer vos emailings en boite de réception (et non en spam). Ce qui fait qu’orange, gmail ou yahoo laissent passer votre email en boite de réception est un ensemble de règles qui sont tenues secrètes (pour que les spammeurs professionnels ne puissent pas les contourner facilement) et qui varient d’un opérateur à l’autre. Mais il existe des bonnes pratiques comme par exemple un faible taux de déclaration en spam ou un certain taux de réactivité (ouverture, clic…). Et avec votre liste achetée, ces critères vont exploser: c’est un email non sollicité, donc plutôt que de s’embêter à savoir pourquoi ils l’ont reçu, les destinataires vont le signaler en spam. Ou alors, ne pas en tenir compte du tout: ils ne l’ouvriront pas et ne cliqueront encore moins dans l’email. En faisant un envoi sur une liste achetée, c’est la délivrabilité de tous vos futurs emails que vous mettez en danger.

Destruction de votre image de marque

Je répété: ce ne sont pas des emails sollicités. Ce sont donc des emails pénibles. Des emails qui détruisent votre image de marque. Avez-vous vraiment envie que vos futurs clients se disent: »Ah! encore la marque Machin! Ce sont des spammeurs! »? A votre avis, vont-ils acheter vos produits?

L’emailing est un outil puissant, mais vous ne devez pas acheter ou louer une base de données. C’est du pur suicide que ce soit au niveau du ROI, de l’image de marque ou de la délivrabilité…

L’article de demain

L’article du vendredi est réservé à nos abonnés. C’est  un cadeau qu’on leur fait pour les remercier de nous suivre. Vous pouvez devenir abonné simplement. C’est 100% gratuit et il vous suffit de vous inscrire via le formulaire plus bas. Vous recevrez tous les vendredi notre newsletter avec du contenu exclusif sur le community management.

Dans l’article de demain, nous verrons comment convaincre son boss de l’utilité des réseaux sociaux. En effet, certains managers ne comprennent rien aux réseaux sociaux. Ils ne faut pas leur en vouloir, c’est sans doute une question de génération. En revanche (et je l’espère pour vous), il peut comprendre la force des RS si on répond correctement à toutes ses objections. Et c’est que vous allez apprendre à faire dans la newsletter de demain. On va découvrir comment répondre à ces objections les plus courantes:

  • Nos clients ne sont pas sur les réseaux sociaux.
  • Les réseaux sociaux coûtent chers
  • Sans visibilité sur le retour sur investissement, difficile d’engager du budget
  • Ça va engendrer du bouche à oreille négatif et on ne pourra pas la contrôler
  • On est vraiment pas certain de la valeur que ça va amener à l’entreprise et aux équipes.

Pour être sûr de ne pas louper cet article, inscrivez vous à notre newsletter. C’est 100% gratuit et vous aurez accès à des contenus inédits réservés aux inscrits. Si vous voulez en savoir plus, cliquez ici. Ou alors inscrivez vous tout de suite via le formulaire plus bas.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Please copy the string PVToyd to the field below: