Cambridge Analytica – Facebook, ce qui s’est vraiment passé

L’affaire Cambridge Analytica – Facebook a exposé les pratiques douteuses d’une entreprise qui se proclamait à la pointe de la technologie dans son domaine mais aussi la gestion des données Facebook.

Les médias se sont emparés à juste titre du sujet et de nombreux articles ont été produits, dans cet article de blog nous tenons à apporter notre point de vue et apporter des précisions en tant que professionnels du secteurs et éditeur de logiciel de communication politique.

1. Il s’agit s’agit d’un gigantesque piratage de données, un piratage pur et simple, à aucun moment l’accumulation des données de 87 millions de personnes n’a été le fruit d’un quelconque travail de marketing, ni de l’utilisation d’un logiciel ou d’une technologie. Il n’a s’agit que de tromperie et de ruse, des questionnaires sur le réseau facebook publiés par un chercheur en 2014 ont été détournés de leur objet de recherche et ont été purement et simplement revendus à Cambridge Analytica.

C’est un banal piratage de données, ce qui est moins banal est la suite qui en découle, ces données acquises illégalement ont ensuite été sciemment utilisées par Cambridge Analytica dans le but de cibler l’électorat américain lors des élections présidentielles US 2016 tel que l’ont révélé les médias britanniques. Le vol et/ou le recel de données illégalement acquises ainsi que leur utilisation dans un logiciel de stratégie électorale sont répréhensible par la loi dans les pays concernés.

Facebook a donc été hacké, tel que l’ont été avant eux, les Apple, Sony ou autres géants de la tech mondiale, à la décharge de Facebook, la question est qui n’a pas été hacké parmi eux? La question des moyens mis en oeuvre pour la protection des données de leurs utilisateurs est néanmoins posée, se pose aussi de la question du modèle économique de Facebook, il y a t’il eu rémunération, ou un quelconque consentement du réseau social ou ceci s’est il fait à leur insu? L’enquête en cours le dira, ainsi que la responsabilité des uns et des autres.

On peut effectivement douter qu’une multinationale tel que Facebook ai eu un intérêt financier à accorder autant de données à une petite structure tel que Cambridge Analytica, le rapport entre les 2 entreprises est asymétrique…

2.Mais quelle est donc la technologie commercialisée par Cambridge Analytica? Nous nous posons franchement la question, dès 2014, leurs annonces fracassantes ont été accueillis avec étonnement par l’ensemble de la profession. Soit ils avaient 10 ans d’avance sur tous les éditeurs de logiciel du secteur soit les promesses ne seraient pas tenus, nous connaissons la suite, il ne s’agissait que d’une dérive immorale dont personne ne soupçonnait l’ampleur.

Les vidéos publiées par les médias britanniques dans lesquelles apparaissent les représentants de Cambridge Analytica sont effrayantes mais dévoilent aussi la réalité des pratiques de barbouze de cette société, il ne s’agit pas de logiciel ou d’innovation, il est uniquement question de barbouzerie, l’intéressé y détaille par le menu ses méthodes de travail, précise avoir eu recours à des méthodes d’intimidation, de chantage et même l’implication de prostitués. Consternant.

3.Un tel scandale peut-il arriver en France ou en Europe? Tout ceci est totalement illégale en France et dans l’Union Européenne. En France la CNIL mais aussi au niveau européen avec la RGPD, réglementent la profession. En France seules les données pour lesquelles nous avons consciemment donné notre consentement sont utilisables, l’achat de fichiers est tout simplement interdit en communication politique, ce qui est possible pour une entreprise n’est pas possible pour une communication politique, c’est une spécificité française.

Au delà de la réglementation, la mission des éditeurs de logiciel de communication digitale, que ce soit dans le champs politique mais aussi pour l’entreprise, les administrations, associations et médias consiste à permettre à ces organisations de faire connaitre leurs actions, projets, produits et actualités à leurs membres, clients, fans, supporters ou électeurs.

En communication politique la mission d’un logiciel est de mobiliser les électeurs d’un candidat ou d’un parti, pour s’assurer de leur participation, nous nous considérons comme une CivicTech, l’objectif est de recréer de l’engagement citoyen, on le voit sur le terrain lors d’élections partielles à 19% de participation en janvier 2018, la tâche est énorme… On est donc bien loin des présentations fracassantes de Cambridge Analytica sur les « psychographics », cette soi-disant technologie censée être capable d’analyser nos peurs pour mieux nous manipuler.

Le voile est levé sur Cambridge Analytica.

 

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin

Gérer les adhésions (et les dons) n’a jamais été aussi simple

Bonjour,

Jusqu’à présent, gérer les adhésions pour une association, fédération ou un parti était toujours un peu cahotique, savoir qui était à jour de cotisation ou non n’était pas toujours évident, suivre en temps réel les adhésions et les paiements était tout aussi compliqué faute d’outil.

Nous nous sommes attaché à simplifier ces tâches dans notre denière mise à jour, vous pouvez désormais simplement gérer les adhésions et les paiements depuis DigitaleBox et en avoir un suivi exhaustif. Lire la suite

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin

Use case, a look back on 149 Legislatives with DigitaleBox

A long electoral race has just ended in France, starting from the early primary race in 2015 to this June’s legislatives elections.

Now is a good time to look back on how candidates organized their online and offline campaigns with DigitaleBox and share a few numbers and lessons, the best use cases and practices.

This is an analysis of the 149 candidates using DigitaleBox, from different parties, from all over France. Lire la suite

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin

Rentrée politique : votre ville en base de données. Rencontrons nous lors du salon des maires des Alpes Maritimes

Toute l’équipe DigitaleBox vous souhaite une bonne rentrée en espérant que vous ayez eu l’occasion de profiter de l’été.

DigitaleBox, le logiciel de communication politique utilisé par plus de 300 élus en France, a le plaisir de vous inviter pour une web démonstration de notre solution, le vendredi 22 septembre 2017 de 8h30 à 17h30, au Centre Expo Congrès à Mandelieu-la-Napoule.

Les démonstrations personnalisées auront lieu à l’occasion du 1er Salon des Maires, des Élus locaux et des Décideurs publics des Alpes-Maritimesn’hésitez pas à nous écrire pour prendre rendez vous ou recevoir plus d’informations. Lire la suite

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin

Big data e politica: come si gioca la campagna elettorale 2.0

DigitaleBox featured in Political Communication Analysis by Elania Zito, author « Political Communication in Italy » (La comunicazione politica in Italia, Italian Edition).

Dalle presidenziali francesi, l’esperienza del marketing politico per vincere le elezioni

Che cosa rende un candidato “vincente”?

Nella ricetta di una buona campagna elettorale, ci sono diversi ingredienti che contribuiscono a farne un buon progetto elettorale: il carisma e la leadership del candidato, il supporto dell’opinione pubblica e la partecipazione politica. Fattori questi che costituiscono la comunicazione politica e che, se gestiti in maniera strategica e strutturata, permettono al candidato di inserirsi nel dibattito politico e di raggiungere un buon risultato elettorale.
Nel contesto politico, la comunicazione gioca un ruolo di prima fascia e saper comunicare è l’elemento principale nella corsa alla poltrona. Ma la comunicazione politica deve essere in grado di adattarsi alla società in cui si inserisce ed evolversi al tempo stesso.

Di cosa stiamo parlando?

Lire la suite

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin

Elections 2017, comment les médias français ont eux aussi perdu le pouvoir

macron3 facebook whirlpool digitalebox live bfmtvNous écrivions en novembre 2016 sur la manière dont le rôle des médias dans la campagne électorale américaine avait été complètement modifié. (Relire l’article « Elections US 2016, comment les médias ont perdu le pouvoir »)

Médias mis à l’écart ou tout simplement court-circuités, voir intoxiqués ou concurrencés par les fake news, nous avions relevé un changement structurel dans la communication politique des candidats : ils deviennent leurs propres médias.

Devenant leurs propres médias, ils s’affranchissent des médias traditionnels qu’ils n’utilisent plus qu’en résonance. Peu importe la stratégie de communication choisit, nous laissons le soin à ceux dont c’est l’expertise de commenter les choix et style de communication qu’ils soient macroniens/hollandais/mélenchonistes/sarkosystes.

Un changement structurel concerne tous les protagonistes et rebat les cartes de la relation avec les médias : ils sont devenus leurs propres médias, ou ont l’opportunité de le devenir pour ceux qui ne l’ont pas encore compris. Lire la suite

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin

Dans le rétro : il y a 15 ans Jacques Chirac lançait son site de campagne

C’était il y a 15 ans, Libération nous propose de remonter le temps…

Extraits :

Qu’on se le dise, la campagne électronique est lancée. A peine l’équipe de Jacques Chirac a-t-elle mis en ligne le site officiel du président candidat qu’Alain Madelin donne déjà le coup d’envoi de ses «48 heures de dialogue non stop» avec les internautes. Objectif de l’opération? Etablir un dialogue ininterrompu de deux jours avec les visiteurs du site alainmadelin.com, par le biais de chats, de forums thématiques, de débats vidéo et de messages SMS.

Lire l’article

©PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/Alexandre MARCHI. ; POLITIQUE - GARDEN PARTY DU 14 JUILLET - JARDINS DE L'ELYSEE - POPULARITE - CHIRAC. Paris 14 juillet 2003. Bain de foule du président de la République Jacques CHIRAC à la fin de la garden party du 14 juillet dans les jardins du palais de l'Elysée. A droite Joël MORIN garde du corps de Jacques CHIRAC pendant 30 ans. (MaxPPP TagID: maxnewsworldthree388225.jpg) [Photo via MaxPPP]

Taxe-sur-la-biere-deux-deputes-UMP-appellent-Jacques-Chirac-a-la-rescousse digitalebox

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin