Trump : derriere les coups de gueule, une campagne big data

Trump digitalebox data campagne digitalLes concurrents de Donald Trump ont longtemps espéré que sa candidature ne serait qu’une suite de polémiques désordonnées ne lui permettant pas de transformer la ferveur en vote, ou encore que son équipe de campagne n’avait pas le savoir faire nécessaire pour capitaliser sur les données et contacts accumulés.

Il n’en est rien, l’équipe Trump a mis en place un logiciel d’organisation de communautés et a fait appel à 2 firmes de conseils en stratégie éléctorale, leurs missions portent essentiellement sur le traitement des données.

L’intégralité des données du site de Trump, ses réseaux sociaux, les pages d’évènements EventBrite sont analysées et organisées, avec pour objectif d’identifier les nouveaux électeurs allant se rendre aux urnes pour la premiere fois et susceptibles de voter républicain mais aussi les électeurs « non-traditionnels » ces nouveaux profils  que l’on imaginaient pas voter pour le parti républicain mais séduit par les propositions de Trump.

Des fichiers gigantesques

Trump a bel et bien eu accès aux données du NRC (parti républicain), bien que tardif cet accord lui ouvre l’accès au fameux fichier regroupant les données de 200 Millions d’américains sans débourser un dollar. L’accès au fichier NRC est néanmoins contraignant pour Trump, cela l’engage à soutenir le vainqueur de la primaire et à reverser ses propres données au pot commun du NRC à la fin de la campagne. Ce modèle de réunification des bases de données à l’issue de la primaire explique en partie la taille gigantesque du fichier NRC, mais aussi sa qualité, il est néanmoins complété par des achats de données réalisés par le parti. Deux firmes ont également confirmé des achats de données par l’équipe Trump sans toutefois préciser le montant des achats.

Le challenge pour son équipe sera de pouvoir intégrer ces nouvelles données venant du parti ainsi que celles achetées le plus rapidement possible pour pouvoir les exploiter avant le Caucus en Iowa, un véritable défi en seulement 5 ou 6 semaines.

Selon les rapports de la FEC (Federal Election Commisson) qui publie les comptes de campagne des candidats au fil de l’eau et pendant la campagne pour plus de transparence, Trump avait peu dépensé pour la gestion des données jusqu’à Septembre, un peu plus de 400 000$, presque rien par rapport à son budget publicité web et TV estimé à 2millions par semaine. Le prochain rapport de la FEC portera sur le dernier trimestre 2015, et permettra de mieux comprendre l’architecture mise en place par Trump.

A suivre lors d’un prochain décryptage TechPol

Le Lab DigitaleBox

 

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string jvCazY to the field below: