Trump & Data : ce qui a coincé en Iowa

donald-trump iowa digitalebox

Les communiquants de Trump n’ont pas fini de s’arracher les cheveux, comment perdre l’Iowa à 4 points derrière Cruz alors que Trump avait jusqu’à 7 points d’avance dans tous les sondages ?

Dans notre article du 12 Janvier dernier nous analysions la machine Trump, surtout la mise en place d’un logiciel de stratégie électorale et l’intégration de fichiers gigantesques notamment celui du parti républicain comptant 200 millions de fiches contacts.

La grande interrogation portait sur sa capacité à transformer la ferveur en votes, convertir cet incroyable temps d’antenne en voix.

Nous avions souligné que l’accord tardif entre l’équipe Trump et le parti républicain, à un peu plus de 6 semaines du Caucus en Iowa risquait de ne pas leur laisser suffisamment de temps pour exploiter au mieux les fichiers de données. La mise en production tardive des données et des outils de mobilisation semble être l’une des raisons de sa 2eme place en Iowa. Trump, s’il avait l’attention des medias, n’a pas pu mobiliser ses soutiens et n’a pas transformé l’essai.

Alors pourquoi cette mise en route tardive des outils de mobilisation et de ciblage ? Trump a semble-t-il trainé les pieds sur cette question, grisé par les bons sondages et l’attention que lui accordait les médias. Ce n’est clairement pas un problème d’argent mais une culture 1.0 qui a retardé la mise en place des actions de mobilisation. Son équipe de campagne l’aurait alertée très tôt sur ce sujet mais il n’a pris les mesures qui s’imposaient que trop tardivement. Ce retard accumulé n’a visiblement pas pu être rattrapé.

De l’autre coté Hillary Clinton à qui on annonçait une campagne de l’Iowa difficile face à Bernie Sanders a adopté une stratégie à l’inverse de celle de Trump, échaudée par son échec de 2008, elle avait lié le lancement de sa campagne à la constitution d’un fichier d’au moins 3 millions de contacts. Elle a fait passer le 2.0 avant les médias traditionnels (qu’elle a été jusqu’à boycotter) depuis le début de sa campagne.

Cela a semble t’il payé, Hillary s’impose de très très peu.

Trump n’a certainement pas dit son dernier mot, clairement sa campagne ne s’arrêtera pas faute d’argent, mais il devra surement revoir sa stratégie et sa capacité à mobiliser ses soutiens.

Le Lab DigitaleBox

Découvrez les outils de mobilisation et de ciblage DigitaleBox

 

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string 0d1nBf to the field below: