Comment les « digital volunteers » transforment la reponse humanitaire #hayan #yolanda #Philippines

La réponse humanitaire digitale s’organise et complète la réponse humanitaire de terrain.

En pleine catastrophe humanitaire aux Philippines, rapide tour d’horizons des outils et systèmes disponibles.

Le crisis mapping, le big data, crowdsourcing, digital activism, disaster resilience, early warning, social media, ainsi que les projets open source et plateforme sont désormais au service des organisations humanitaires.

Des organisations tels que Digital Humanitarian Network, Standby Task Force, Ushahidi, Crisis Mappers and OpenStreetMap ont créé les systèmes permettant la collecte de la masse d’informations disponible que ce soit par sms, sur les réseaux sociaux ou le web.

Comment les "digital volunteers" transforment la reponse humanitaire #hayan #yolanda  #Philippines

Ces informations peuvent être traitées par catégories et organisées sur des cartes permettant de localiser les besoins. Suivez #haiyan #philippines Typhoon Haiyan pour suivre les événements sur les réseaux sociaux.

typhon-pablo_social_media_mapping-ocha_a4_portrait_6dec2012DigitaleBox

 

 

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin

Qu’est ce que le Same Day Registration? Luttons contre l’absention #elections #municipales2014

Focus sur le Same Day Registration en Caroline du Nord.

Mis en place à partir de 2008 en Caroline du Nord, à l’époque classe parmi le top 15 des états les plus touches par l’abstention, au plus haut 1 million de personnes n’étaient pas inscrites sur les listes électorales dont 400 000 personnes entre 18 et 25 ans, le pire taux d’abstention chez les jeunes de tous les Etats Unis…

Ce système a permit aux gens de s’inscrire ou de se réinscrire de manière sécurisé et pratique sur les listes électorales et de voter le même jour par anticipation.
Les listes électorales sont par la même occasion mises à jour.

Le vote par anticipation répandu aux états unis permet cette pratique.
En couplant le vote par anticipation avec une inscription sur les listes électorales le même jour, la Caroline du Nord a réussi des 2008 à obtenir la meilleure augmentation de la participation tous états confondus et fut classe 15eme état ayant le mieux participe au vote bien au dessus de la moyenne nationale.

DigitaleBox

20130815-062018.jpg

20130815-062128.jpg

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin

La stratégie numérique du Vatican pour partager la foi #jmj #papefrancois

La stratégie numérique du Vatican pour partager la foi #jmj #papefrancois

À l’occasion des Journées mondiales de la jeunesse catholique, le Vatican a investi les réseaux sociaux. Le but : raviver l’intérêt des jeunes pélerins et impliquer davantage les personnes ne pouvant pas se rendre à Rio de Janeiro.
Publicité

Spécial TabletteProfitez de notre sélection spéciale tablette
Découvrir
4/5

S’ils sont près d’1,5 million de pélerins attendus à Rio de Janeiro pour les Journées mondiales de la jeunesse catholique, bien plus nombreux sont ceux à pouvoir suivre l’évènement en ligne, grâce au véritable arsenal numérique prévu par les organisateurs.
Présence forte sur les réseaux sociaux

Outre le site internet officiel, les JMJ ont une présence très forte sur les réseaux sociaux. La page Facebook officielle des JMJ compte près de 970.000 fans et est traduite dans six langues, dont le français. Le score est plus modeste pour la page Google+, qui réunit un peu plus de 8000 abonnés. Au programme: compte à rebours en images aux couleurs pop et messages réguliers pour motiver les futurs pélerins et leur donner des informations pratiques. Les JMJ sont aussi sur Twitter. Le compte en français sert surtout à faire la promotion des posts (messages) sur Facebook, mais est aussi utilisé pour «live-tweeter» les évènements précédant les festivités à Rio, comme les conférences de presse.

Les médias de l’image sont mis à l’honneur grâce au compte YouTube, qui diffuse déjà reportages et témoignages de jeunes, ou le site de partage de photos Flickr. Partenaire des JMJ, le site Pope2you.net («Entre le Pape et toi» en français) propose aux jeunes catholiques du monde entier d’envoyer leur portrait au pape François, même s’ils ne peuvent pas se rendre à Rio. Les clichés sont publiés sur Flickr et Pinterest, un réseau social en vogue aux États-Unis qui permet aux internautes d’épingler leurs photos préférées.

Enfin, pour les internautes qui parlent le portugais, il est également possible de discuter avec les organisateurs des JMJ via Ask.fm, un réseau social très populaire au Brésil qui permet de poser des questions de manière anonyme.

Les JMJ se déclinent par ailleurs sur les smartphones. Deux applications officielles sont disponibles sur l’App Store et Google Play. La première, «Rio2013 Oficial», contient la programmation de l’évènement ainsi que des informations utiles à la visite de Rio. L’autre application, «Voluntarios JMJ Rio2013», est destinée aux volontaires, pour faciliter la communication au sein de l’organisation.
Une opération de séduction pour les jeunes

Cette stratégie numérique est un bon moyen pour le Vatican de séduire les jeunes catholiques, plus sensibles aux nouveaux médias que leurs aînés. Mais c’est aussi une manière originale de mettre en valeur leur foi. «Ce qui compte vraiment, c’est que les tweets que le Pape envoie depuis le Brésil ou que les photos qui sont publiées sur Pinterest provoquent une véritable émotion spirituelle dans le coeur de chacun», explique l’achevêque Claudio Maria Celli, à la tête du conseil pontifical pour les communications sociales, au journal italien Corriere della Sera.

Mais l’intérêt du Vatican pour le numérique n’est pas neuf et ne s’arrête pas aux JMJ. Le Pape dispose ainsi depuis fin 2012 de son propre compte Twitter, créé à l’époque de Benoît XVI. Chacun de ses tweets est publié dans neuf langues différentes. Le compte anglophone réunit à présent plus de 2 millions d’abonnés.

http://www.lefigaro.fr/hightech/2013/07/24/01007-20130724ARTFIG00274-la-strategie-numerique-du-vatican-pour-partager-la-foi.php

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin

Uchuguzi, de la démocratie #digitale au Kenya #elections #compol #collter #ONG

Pour garantir une élection équitable et non violente au Kenya, Ushahidi une ONG Tech a deployé une plateforme de contrôle des élections appelée Uchaguzi. Ce mois ci Ihub Research a publié un rapport basé sur 6 mois d’utilisation de Uchaguzi au Kenya.
Le rapport est publié dans le but d’étudier le dimensionnement, la réplication et la robustesse de la solution pour de futures élections.

Uchaguzi est une plateforme de crowdsourcing qui collecte autant de données que possible par formulaire de contact directement depuis la plateforme web, mail, sms et les reseaux sociaux.

Les informations collectées une fois recoupé et credible sont redirigées vers l’organisation en charge, pour un probleme de securité vers la police, pour une irregularité electorale vers le IEBC, pour un probleme sanitaire ou humanitaire vers la croix rouge.

La faiblesse de la plateforme est qu’il est pour l’instant impossible de tracker la réponse de ses organisations aux alertes données. Neanmoins la mission première de Uchuguzi à savoir, collecter l’information et rendre publique les événements est remplie.

Un bel exemple de technologie au service de la democratie et du citoyen.

DigitaleBox

Image

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin